Le bébé qui voulait grandir (trop vite)

Le bébé qui voulait grandir (trop vite)

Ou la mère qui ne voulait pas voir son bébé grandir !

pub-haut

Dans quelques jours, la Môme aura 15 mois. C’est toujours un bébé, mais plus le petit bébé, le nourrisson d’il y a quelques mois.

Ces derniers temps, je prends ça en pleine poire. Ma mini Couchue, ma baveuse, elle a grandi (et c’est pas fini, tu vas me dire).

Les premiers mois suivant sa naissance, je n’avais qu’une hâte : qu’elle me fasse son 1er sourire, le 1er éclat de rire, qu’elle goûte à la banane, puis qu’elle dise « Maman » ou encore qu’elle fasse ses tout premiers pas.

Le temps me paraissait long, j’étais épuisée par ma grossesse et les nuits sans sommeil qui ont (longuement) suivi l’arrivée de la Môme.

Des mois de pleurs du soir, de coliques, de reflux douloureux pour ma fille, une hospitalisation, une alimentation difficile. Un « bébé à bras », qu’on me disait. Des mois de cododo à tour de rôle pour veiller sur elle, la rassurer, l’envelopper.

Depuis quelques jours, je m’étonne.

De voir cette espièglerie dans son regard quand on joue ensemble, de la voir tenir debout sur ses petits pieds toute la journée, de l’entendre dire « Boogie Woogie » (oui, elle dit ça, merci Eddy Mitchell).

Je m’étonne et je m’extasie.

Elle semble comprendre ce que je lui dis, lui demande. Tout. Un gros mot lâché par inadvertance et elle le répète en riant. Elle réclame des gros câlins en se jetant dans nos bras. Elle va chercher elle-même dans le frigo, ses tomates-cerises, qu’elle adore tant. Elle cause, dit des mots, avec fierté.

Alors je repense à mon petit bébé, un brin nostalgique.

Ce bébé, il ne voudrait pas grandir un peu trop vite ?

Et puis, moi qui étais une toute jeune et fraîche maman, je réalise que je suis devenue une presque vieille maman.

Les bébés qui naissent autour de moi, le carnet de visites chez le médecin qui se remplit, le changement de siège-auto pour un groupe 1, les soldes en 18 mois. Le « c’est pour quand le petit frère ? » du Papy .

Non, l’accouchement, ce n’était pas il y a 3 mois, les kilos en trop post-grossesse sont un peu moins légitimes, pis, « tu devrais te retrouver un boulot, tu dois t’ennuyer à la maison ».

Tout était là pour me le rappeler et je n’ai pas vu.

Que ma Môme grandit.

pub-haut

Et moi avec.