L’apprentissage du vélo sans roulettes

L’apprentissage du vélo sans roulettes

Il y a un peu moins d’un an, après avoir eu bien du mal à s’accoutumer à sa draisienne, Lily J avait enfin fini par l’adopter. Comme à son habitude, l’apprentissage avait été à la fois compliqué et facile. Compliqué parce que Lily J ne tente rien tant qu’elle n’est pas sûre d’elle. Facile, parce que lorsqu’elle a senti qu’elle pouvait en faire, c’était bon ! Depuis Lily J alternait entre son vélo à roulettes et sa draisienne et on n’a jamais essayé d’aller plus loin. Nous attendions qu’elle réclame. Lily J n’a pas changé, elle ne persévère toujours pas, pique une colère quand elle échoue et envoie tout valser. : Elle refuse de dessiner parce que ses dessins sont moches, elle refuse d’écrire parce que ses lettres ne sont pas belles, etc. Je sais que si on ne la pousse pas un peu à se dépasser, elle sera vite en difficulté. Mais elle a déjà bien assez de frustrations avec l’école, le vélo sans roulettes ce n’est pas vraiment important, ça attendra.

pub-haut

Sa prise en main facile du vélo sans roulette

Il y a quelques semaines, nous étions chez ma cousine qui a une fille âgée d’un an de plus que Lily J. Lily J a vu le vélo de la petite et a voulu en faire. On la prévient qu’il n’a pas de roulettes et que cela pourra être un peu difficile : « Non, mais je veux sans les roulettes ! » Nous y voilà donc ! L’homme l’aide à se lancer, lui demande de pédaler, la lâche et ô miracle, elle maîtrise sur le champs ! Elle passera ainsi une bonne partie de l’après-midi comme ça, l’homme l’aide à partir et elle se met à pédaler !

Le vélo à rétropédalage sans roulette : La mauvaise idée !

Deux jours plus tard, je retire donc les roulettes de son vélo. Elle essaie, mais ça ne va comme elle veut, elle s’énerve et se met à hurler ! Elle se braque et me supplie de remettre ses roulettes. Je me braque également. Pourquoi refuse t-elle de faire du vélo sans roulettes alors qu’elle sait en faire ? Après 4 ou 5 essais qui se sont tous révélés catastrophiques, l’homme finit par comprendre ce qui ne va pas avec son vélo : C’est un vélo à rétropédalage, si elle ne pédale pas, il s’arrête ! Pour trouver son équilibre, elle a besoin de pouvoir être en roue libre comme sur la draisienne.

On se rend donc chez Décathlon pour acheter un nouveau vélo. Le vendeur la mesure, elle est juste au dessus de la limite entre les 14 et les 16 pouces, il lui faut donc un 16 pouces. On essaie le 16 pouces, mais elle panique complétement sur ce vélo plus haut que ceux dont elle a l’habitude. C’est pas la peine d’acheter un vélo qui la terrorise alors qu’elle en plein apprentissage. On ne veut pas non plus acheter un vélo neuf déjà trop petit, alors on repart sans vélo ! Nouvel objectif donc, trouver un vélo 14 pouces pas trop cher sur le bon coin. Après environ 1 semaine de veille active, on trouve enfin notre bonheur ; Un B’twin en 14 pouces à 15€ ! J’appelle, il est dispo, on prend rdv 4 heures plus tard pour aller le voir.

Un nouveau vélo pour un nouveau départ !

Il s’avère que le vélo est en bon état globalement, pas neuf, mais il fera grandement l’affaire pour quelques mois ! Lily J est ravie de son nouveau vélo, mais les échecs des derniers jours ont bien ébranlé sa confiance en elle. On se met d’accord avec elle : Ce vélo n’aura pas de roulettes, en revanche on est d’accord pour les remettre sur le vieux vélo. Elle acquiesce et nous annonce vouloir le vélo sans roulettes, mais pas pédaler tout de suite. Elle l’utilise donc comme une draisienne, apprend à gérer l’équilibre sur ce nouveau vélo. Parfois elle nous demande de la tenir et elle pédale, mais elle refuse toujours de se lancer seule. On remarque que lorsqu’elle s’en sert de draisienne, elle pose de plus en souvent le pied sur une pédale. Finalement, on dirait qu’elle reprend confiance peu à peu.

La technique « Je fais presque du vélo sans roulettes ! »

Et puis, 6 jours après l’achat du nouveau vélo sans roulettes, elle se décide à poser son autre pied sur la seconde pédale et se met à pédaler ! Non seulement elle pédale en ayant l’équilibre, mais en plus elle se lance toute seule ! Je suis d’ailleurs étonnée de sa dextérité, dès le lendemain, elle cherchait déjà à passer dans les passages étroits et à faire des dérapages ! Je ne vous raconte pas comme on est fières avec l’homme !!! #ParentsGaga

Ça y est, un peu avant son quatrième anniversaire Lily J fait du vélo sans roulettes. Une nouvelle fois, l’apprentissage a été à la fois compliqué et facile, il a suffit qu’elle prenne confiance en elle ! Coupler la draisienne a avec un vélo avec roulettes a vraiment aidé son apprentissage. Elle a ainsi acquis l’équilibre et le pédalage sans trop de blocage ni frustration et à son rythme ! Vu que ma fille ne supporte pas l’échec, cela lui a permis d’acquérir des compétences petit à petit avant le grand saut ! Par contre, si j’ai un conseil à vous donner pour l’apprentissage du vélo sans roulettes, c’est vraiment d’éviter les vélos à rétropédalage, le fait de devoir toujours pédaler gêne vraiment pour garder l’équilibre.

Et pour vos enfants, l’apprentissage du vélo sans roulettes a été facile ou laborieux ?

Retrouvons-nous sur :

Facebook . Twitter . Instagram – Pinterest

pub-haut

(Visited 643 times, 1 visits today)