Mon choix de ne pas allaiter [J’irai bloguer chez vous]

Mon choix de ne pas allaiter [J’irai bloguer chez vous]

Autant j’ai toujours su qu’être mère, que porter un bébé pendant 9 mois était un de mes vœux les plus chers, autant je n’ai jamais ressenti ce besoin d’allaiter. Pour certaines allaiter est logique, elle trouve même inconcevable de ne pas le faire, ce n’est pas mon cas.

pub-haut

Pourtant enceinte je me suis posée la question. Bin oui à force que tout le monde demande !

 

La décision.

Je me suis renseignée : C’est mieux pour bébé, c’est conseillé par l’OMS. Moi je m’inquiétais pour l’asthme et les multiples allergies du chéri : apparemment ce serait mieux d’allaiter pour éviter cela. OK il ne m’en fallait pas plus pour me motiver.

J’en ai parlé au chéri qui n’était pas trop pour… « Si tu veux vraiment, fais-le… Mais ça ne me plait pas, d’autant plus que moi je ne pourrais pas donner le biberon alors ? » Premier refroidissement de ma petite envie.

Premier (et unique) rendez-vous avec une sage-femme : elle m’a demandé si j’allais allaiter ou pas. Je lui ai donc répondu que je me posais la question, mais qu’il était possible que oui puisque le papa était allergique et asthmatique ce que je voulais éviter. Elle a compris : je n’allaiterai pas par envie mais parce que « c’est mieux pour bébé ».

Là, elle m’a dit cette phrase : « Un allaitement n’est bon que si la mère en a vraiment envie, sinon ça ne marchera pas forcément bien« .  C’est bête mais cette phrase anodine a tout remis en perspective : Non je n’en avais pas envie, je voulais juste offrir le meilleur à ce bébé qui grandissait en moi. Et le meilleur reste encore de faire les choses avec plaisir.

La décision était prise… à moitié ! Je me connais : je change souvent d’avis… plus les mois passaient plus l’envie venait, repartait,… J’ai donc profité des promotions Kiabi pour acheter deux soutien-gorge et deux pyjamas d’allaitement pour ne pas faire courir le chéri le jour où j’accoucherai, surtout qu’on savait que j’accoucherai la nuit, un week-end ou jour ferié (ça n’a pas manqué, je suis comme ça).

J’avais donc fini par décider de lui donner la tétée d’accueil pour me permettre de voir si j’aimais ça ou pas.

Le jour J.

Et le jour de l’accouchement, quand ils m’ont demandé si je voulais lui donner le sein ou le biberon je n’ai pas hésité : « Le biberon ! » est sorti de ma bouche avant même que je m’en rende compte. Allaiter ? Je m’en foutais pas mal ! Elle était là, contre moi et je ne voulais rien d’autre que de profiter d’elle. Les questionnements ont disparu par magie.

Et aujourd’hui ?

Quand j’entends ou lis que les mamans qui allaitent ont une relation particulière, beaucoup plus forte avec leur(s) bébé(s), j’ai du mal à comprendre. Je ne dis pas que je n’y crois pas puisque je n’en sais rien. Mais ma relation avec ma fille est si intense ! Que ce soit pendant les biberons, les repas maintenant, les endormissements dans mes bras où elle s’endort en me regardant dans les yeux, le bain ou encore les jeux,…

Je n’arrive pas à concevoir une relation maman-bébé plus forte que celle qu’on a toutes les deux. Chaque biberon a été et est toujours un moment de bonheur, de complicité, d’amour.

Je ne regrette pas mon choix.

Article écrit par Elsa du blog Famille Plume dans le cadre du projet « J’irai bloguer chez vous ».

Le principe du projet se trouve ici

Il s’agit de bloguer…chez un(e) autre blogueur(se) ! Et vice-versa !

(avec un thème en commun, ben ouais !)

Mon binôme était donc Famille Plume et notre thème : l’allaitement.

Ou plutôt, les raisons qui nous ont poussé à ne pas allaiter !

  Un grand merci à toi Elsa, pour ta disponibilité et ta patience (hi, hi) (#lafillequiécritsesarticlesàlamégabourre)

Et si tu veux lire mon article sur ce sujet,

c’est « Celle qui n’allaitait pas » chez Famille Plume !

***

Mais aussi dans le cadre du projet « J’irai bloguer chez vous » :

L’allaitement de ma fille par Chroniques de Mam’s

L’allaitement par Veux Pas !

***

pub-haut

ARTICLE EN SELECTION FAMILLE HELLOCOTON, bravo Elsa !