Pourquoi on ne lui fait pas percer ses oreilles

Pourquoi on ne lui fait pas percer ses oreilles

Entre une pétition qui circule au Royaume-Uni et des conversations lues ces derniers jours sur Facebook, je réalise que le perçage d’oreille chez les petites filles fait débat et divise. Tout le monde y va de son avis. Entre le « si on le fait suffisamment petites, elles ne sentent rien et en plus c’est si mignon » et « c’est une mutilation », et j’ai vraiment été surprise par les avis évoqués. Une mutilation, personnellement je n’irai pas jusque là… C’est un peu fort. Chez une grande majorité des enfants cela se passe relativement bien, quelques douleurs les premiers jours et c’est oublié… Mais dire qu’elles ne sentent rien si c’est fait très jeune, cela me choque ! Ce n’est pas parce qu’un événement est sorti de notre mémoire qu’il n’a pas été douloureux. Ce n’est pas parce que le souvenir d’un traumatisme a été oublié, que le traumatisme n’est plus là. J’ai par exemple toujours eu une phobie des sources importantes de chaleur comme le four. Mon père m’a appris que j’en avais peur depuis que je m’étais brulée contre le poêle à l’âge de 1 an. Je ne m’en souviens pas et pourtant cet événement a laissé son emprunte sur l’adulte que je suis aujourd’hui. Revenons au sujet. Avec l’homme, nous avons décidé d’attendre que Lily J nous le réclame pour lui faire percer les oreilles. Il n’y a eu pas de discussion, nous avons été immédiatement d’accord sur ce point, nous ne voulions pas ça pour elle.

pub-haut

 – « C’est trop mignon une petite fille avec les oreilles percées, pourquoi vous ne lui faites pas percer ses oreilles ? »

Surtout dans la famille à l’homme, mais aussi dans la mienne, cette question est revenue régulièrement. Dans nos familles, on aime bien les boucles d’oreilles. Pour l’homme, c’est simple, il n’aime pas. Point final, fin de discussion. De mon côté, c’est un peu plus compliqué… Je suis d’accord qu’une petite fille avec des boucles d’oreilles c’est très mignon. Mais le fait que ce soit mignon ne doit pas occulter le fait que cela puisse être très douloureux. J’en sais quelque chose, garder mes piercings aux oreilles n’est pas une sinécure ! Ma mère a fait percer mes oreilles à l’âge de 3 ans, je ne me souviens pas du perçage en lui-même, en revanche, j’ai un souvenir très net de la douleur causée par l’infection contractée à peine 2 semaines plus tard. Ma mère rapporte souvent que mon lobe était aussi gros qu’une pièce de 5 francs, elle a retiré mes boucles sur le champ ! 3 ans plus tard, ma mère cède face à nos supplications à ma sœur et moi et nous emmène chez le bijoutier pour nous faire percer les oreilles. Cette fois-ci, je m’en souviens bien, la douleur est supportable, même pour une enfant de 6 ans, j’avais fait des chutes à vélos plus douloureuses que ça. Ma mère était particulièrement rigoureuse dans les soins. Pour ma sœur, tout s’est bien passé, quand à moi, j’ai fait une nouvelle infection environ 3 mois après les avoir percées. Je ne veux plus jamais de boucles d’oreilles de ma vie. Finalement, je les ai fait repercer à l’âge de 13 ans et j’en ai même ajouté d’autres un peu plus tard. J’ai eu deux trous à gauche et trois à droite ainsi qu’un hélix également à droite. Ils ont tous été faits au pistolet (oui je suis dingue, je ne savais pas à l’époque, j’avais 15 ans). Ce fut un désastre, ils se sont tous infectés ! L’hélix a toujours été plus ou moins infecté et douloureux. Puis, ma mère m’a mis un coup dedans à la piscine et qu’il s’est mis à enfler. Il m’a fait souffrir le martyr au point que je le retire 13 mois après l’avoir fait faire. Et juste au cas où vous l’ignoriez, il ne faut jamais faire un hélix au pistolet ! Mes premiers trous s’infectent toujours aujourd’hui environ une fois par an chacun. Les 3 autres se sont déjà infectés également, mais beaucoup moins souvent que les premiers. Plus tard, j’ai fait percer mon nombril et mon nez, les deux chez le pierceur. Le nez ne m’a fait mal que le temps de le percer ! Quand au nombril, on ne sent rien sur le coup, mais la cicatrisation est un peu plus longue, rien de terrible toutefois. Aujourd’hui, je les ai retirés tous les deux. j’ai retiré mon piercing au nombril parce que cela ne me plaisait plus (ça fait 8 ans que je l’ai retiré et il n’est pas rebouché d’ailleurs). En ce qui concerne mon nez, j’ai perdu ma boucle en Malaisie, et quand je suis revenue, le trou s’était refermé. J’ai toujours eu des soucis avec les piercings au pistolet et pas le moindre avec ceux à l’aiguille. En recherchant, il y a une raison logique à cela, le travail est mieux réalisé à l’aiguille et l’hygiène y est meilleure (un pistolet ne se stérilise pas). J’ai donc décidé que le jour où ma fille souhaitera se faire percer les lobes, nous irons chez un pierceur. Ma Lily J étant une grande coquette, ça fait quelques mois qu’elle me réclame des « boules aux oreilles ». Je lui ai dit que cela faisait mal, mais elle n’en démord pas, elle veut absolument des boucles d’oreille ! Je suis prête à céder, l’homme un peu moins mais il accepte que je me renseigne un peu, histoire d’être prête si on se décide. Finalement, elle n’aura pas les oreilles percées pour le moment. La plupart des pierceurs ne percent les enfants qu’à partir de 16 ans, d’autres plus jeunes, mais jamais en dessous de 6-7 ans. Grâce aux douleurs que j’ai connues et que je connais encore, je ne prendrais pas de risque inutile. Tant pis, elle est déjà suffisamment mignonne. Et si elle veut des bijoux, on lui achètera des bracelets ! Faire percer le lobe de ses enfants n’est pas anodin. Ce n’est pas sans risque, il peut y avoir des complications, surtout au pistolet. Oui, c’est mignon, mais est-ce que ça en vaut la peine ? N’est il pas préférable d’attendre que son enfant émette l’envie de le faire, de le préparer, lui laisser un temps de réflexion et de choisir avec soin le lieu ou ce sera fait ?

(Visited 1 903 times, 1 visits today)

pub-haut

Maman au foyer trentenaire d’une petite Lily J née en Août 2012. Ici, on adore voyager en famille ! Sinon, je parle aussi de nos sorties, de mes lectures et les lectures de Lily J, de mon côté sérievore, de mode enfantine. Je réalise quelques petits DIY et crochète un petit peu.