J’ai souffert devant 50 nuances plus sombres

J’ai souffert devant 50 nuances plus sombres

Je sais, c’est facile que de dire que l’on a souffert devant un film traitant de BDSM ! Pourtant j’aurais bien du mal à qualifier autrement que de souffrance les deux heures passées à visionner 50 nuances plus sombres !

pub-haut

50 nuances plus sombres de James Folley

C’est un Christian blessé qui tente de reconquérir Anastasia. Cette dernière exige un nouveau contrat avant de lui laisser une seconde chance. Mais une ombre surgit du passé de Christian et plane sur les deux amants, déterminée à détruire un quelconque espoir de vie commune.

Franchement, ils ont du bien se creuser la tête chez Allocine pour pondre ce synopsis ! Parce qu’une ombre, c’est le moins que l’on puisse dire, tant cette menace est anecdotique et insignifiante ! Et c’est là le problème majeur de ce film, il n’y a pas de vraie menace, de vraie mise en péril… Pourtant il y avait bien deux ex à Christian et un proche d’Ana qui tentent de foutre la zizanie, mais on ne leur laisse pas assez de place pour qu’on puisse les prendre vraiment au sérieux… Moins de « menaces » pour avoir une menace vraiment sérieuse et bien développée aurait été plus judicieux. Finalement, on s’en fout des méchants, c’est qu’ils font mal leur job !!!

L’histoire est centrée exclusivement sur les deux personnages principaux et la construction de leur relation. Mais là encore, ça ne fonctionne pas. En gros, il ne se passe pas grand chose entre ces deux là. D’ailleurs, même leur évolution est foireuse ! Ana se tire dans le premier volet parce qu’elle se prend des coups de ceinture et déteste ça, et puis à peine remise avec son homme, elle lui réclame la fessée !!! Elle est où la logique ?! A quel moment, dans la semaine qui sépare ces deux événements, s’est-elle mise à aimer se faire botter le cul ?! Rien ne laisse présager qu’elle puisse en avoir envie avant qu’elle le lui demande !!!

Et puis, sans qu’on ne comprennent pas trop pourquoi, ils baisent ! Rien de bien subversif dans leur sexualité. Tu veux du BDSM ? ben il n’y en a pas ! Mais certaines scènes m’ont néanmoins mise mal à l’aise…

Le plus gros raté est indiscutablement le personnage de Christian Grey. Il se décrit lui-même comme un sadique, lutte contre ses pulsions. Mais de son combat intérieur, il n’en ressort rien, comme s’il était sous camisole chimique. Jamie Dornan est terriblement mauvais, en même temps vu le scénario, je vois mal comment il aurait pu être meilleur. Ça me fout en rogne, parce qu’il a clairement du potentiel ce Christian, il est sous exploité dans le roman, et dans ce film c’est encore pire ! Seul moment un peu en dessus du lot, c’est quand on le voit vraiment endosser son rôle de maître. Mais bon, on est dans une « belle histoire d’amour » faudrait surtout pas entacher le « prince charmant », alors on passe très vite là-dessus ! Il serait temps qu’on rétablisse la vérité : Christian Grey n’est pas forcément une mauvaise personne, mais a quelques soucis et n’a absolument rien d’un prince charmant ! Par contre, Jamie Dornan est vraiment canon (en plus il n’est plus rasé de près !). Mais bon, ça je le savais déjà, si vous voulez le voir dans un meilleur rôle, regardez la saison 1 de Once Upon A Time !!! #MinuteDinde

Le film ne fait que rester fidèle au livre ! Et le livre est mauvais, donc ça ne pouvait pas être bon… De ce que j’en ai lu, EL James a veillé à ce que son « œuvre » ne soit pas trop dénaturée et c’est bien dommage, ça pouvait difficilement être pire ! L’histoire du second « Divergente » a été modifiée dans la seconde partie du film, par rapport au livre. Cela avait rendu le film bien plus clair que le livre, le changement avait été plutôt bénéfique. Dans le dernier Twilight, la scène finale avait créé la surprise et avait apporté un peu d’action dans un film qui en manquait cruellement. Le changement n’est pas toujours une mauvaise chose à condition que l’on respecte l’essence du livre. Dans 50 nuances plus sombres, on respecte l’histoire mais pas le caractère subversif, ni la personnalité de Christian qui lutte entre ses pulsions et sa peur de la perdre. En veillant à ne pas dénaturer son œuvre, elle l’a rendue encore plus insipide que ce qu’elle ne l’était déjà !

Par rapport au premier roman, le premier film m’avait apporté quelques bonnes surprises : Quelques plans très réussis au niveau esthétique, et surtout une bande originale vraiment sympa.

Mais voilà, une grosse partie de l’équipe technique a été changée par rapport au premier film. Et ça se ressent vraiment ! J’avais aimé qu’ils jouent sur les nuances de gris au niveau de l’image du premier film (Gris / Grey en anglais). Dans 50 nuances plus sombres, on perd cet aspect là… Après une première scène qui ressemble à une pub de prévention contre les violences faites aux enfants, le film débute avec un plan sur la ville de Seattle…. En beige !!! Alors zut, les deux héros sont censés être en phase dépressive, un plan de la ville de Seattle en gris foncé n’aurait pas été déconnant ! Par contre, dans une grande partie du film, l’image est bien sombre ! Ce qui est bien pénible parce qu’on n’y voit rien ! Et puis, ce n’est pas gris !!! En dehors d’une scène ou deux qui sortent du lot, l’esthétisme n’est vraiment pas jojo… Les effets spéciaux sont dégueulasses, il y en a assez peu, ça aurait été bien de les soigner….

Même la bande originale est assez insignifiante… Démarrer par une reprise de « The Scientist » de Coldplay n’est pas vraiment judicieux, l’originale est suffisamment déprimante et aurait aussi bien fait le taf ! Et puis mince, c’est un classique, on ne touche pas à « The Scientist » !!! Il y a seulement une chanson de Sia qui à mon avis se détache un peu du lot.

50 nuances plus sombre est un très mauvais film. Mais j’étais en plus assise à côté d’une Madame a ricané pendant tout le film comme une dinde et racontait tout ce qui allait se passer. Et comme si je n’en chiais déjà pas assez, elle était tellement émoustillée qu’elle s’est mise à tripoter son Jules. Au moins, ça l’a fait taire lui, parce qu’il était dégouté d’être là et ne faisait que râler ! Dois-je préciser qu’il y avait 7 places de libres à côté d’eux et qu’ils sont venus se coller contre moi ?!!! #Fail

Il y avait aussi des personnes qui ont filmé les scènes de sexe avec leurs putains de portables qui avaient leur flash allumé !!! Mais pourquoi ?! Dans quel but ?! J’ai eu peur…

Heureusement, j’avais ma copine avec moi, et elle m’a fait rire pendant tout le film avec ses remarques bien senties et sarcastiques !!! Je suis vraiment une fille facile, qu’est ce que je suis capable d’endurer pour une soirée entre filles et un seau de pop-corn !!! Et vous, avez-vous souffert devant 50 nuances plus sombres ?

pub-haut

(Visited 55 times, 1 visits today)