Maman isolée

Maman isolée

dsc_4303

Cela fait maintenant près de 9 mois que j’ai arrêté de travailler, il y a bien sûr eu une période de 3 mois où j’ai été en formation, mais j’ai passé 6 mois à la maison. Lily J a été gardée quelques jours par semaine jusqu’à maintenant. Cela me permettait d’avoir un peu de temps pour moi, pour travailler, pour faire le gros ménage, du tri ou déjeuner avec mes copines !

Les journées à la maison sont longues, l’homme part le matin bien souvent avant que nous ne soyons levées et rentre rarement avant 19 heures, nous n’avons pas de famille à moins de 120km de chez nous, et j’ai rencontré la plupart de mes copines grenobloises au travail. Contrairement à moi, elles ont toutes une activité professionnelle et ne sont donc disponibles que pendant leur pause déjeuner. Je ne vois donc pas grand monde, je suis relativement isolée, il faut bien l’admettre. Après je ne suis pas à plaindre non plus, j’ai la chance de pouvoir voir ma fille grandir mais il m’arrive de me sentir très seule.

En plus de la solitude, en ce moment Lily J n’est pas simple, elle a 2 ans et demi et ne cesse d’affirmer son caractère déjà bien trempé. Encore j’ai de la chance, Lily J n’est pas trop dans la colère (sauf en public évidement), son truc à elle c’est de tester les limites, je dis « non », tant pis elle le fait quand même ! Donc si c’est plus reposant au niveau auditif, nerveusement c’est éreintant ! Et comme elle est dans une phase « pas la sieste » (ça c’est cyclique, je pense que ça devrait rentrer dans l’ordre comme cela a toujours été le cas), c’est comme ça du lever au retour de l’homme à 19 heures, éreintant donc et chronophage aussi !

Fatigue et isolement, le cocktail détonnant qui fait que les choses ont tendance à pendre des proportions non justifiées les jours où cela ne va pas… Mais ça, je ne le veux pas, je ne l’accepte pas, parce que j’ai de la chance de pouvoir être chez moi et de m’occuper ma fille et je ne veux pas le vivre comme une contrainte.

J’ai donc décidé de m’accorder du temps, pour moi. Les soirs où ça ne va pas, je laisse la petite à l’homme à son retour pendant une vingtaine de minutes, et je m’octroie un bon bain cocooning, et surtout j’ai décidé de reprendre le sport le mercredi soir. Je ne m’étais pas réinscrite au fitness combat cette année à cause de la formation, du coup je vais faire de l’aquabiking avec ma voisine, ça fera une pierre deux coups : Je me défoule et vois une copine !

Du temps pour moi, mais je voulais aussi des sorties pour toutes les 2, pour que l’on puisse voir du monde. Il fait froid et on va beaucoup moins au parc, on va toujours a la gym le lundi matin, mais ce n’est qu’une heure par semaine, et Lily J a autant besoin de voir des enfants que j’ai besoin de voir des adultes. On essaie donc de faire quelques activités et sorties. Je me suis renseignée auprès de ma ville pour voir les activités qu’il était possible de faire avec la petite. J’ai découvert, qu’il y avait des temps d’accueil collectifs pour les enfants de moins de 4 ans et leurs parents encadrés par deux puéricultrices, dans l’enceinte d’une école avec pleins de jouets, des cabanes, un toboggan et une piscine à balles ! Lily J adore y aller et en toute franchise moi aussi, ça nous fait vraiment du bien de voir du monde.

Ne pas rester isolée et ne pas être que maman, pour moi, pour nous, pour elle.

Facebook . Twitter . Instagram . Hellocoton . Google +
action-on-70hellocoton-70