L’objet transitionnel

L’objet transitionnel

– « Et elle prend la sucette ? »

pub-haut

– « Non, ni sucette, ni pouce, même pas de doudou ! »

– « Wahou, t’en as de la chance !!! »

Je plaide coupable, je me la pétais un peu grave, quand on me posait cette question et que je pouvais répondre toute fière que non, ma fille n’avait besoin de rien, qu’elle ne s’est jamais attachée à rien !

Non pas que je sois anti-sucette, ou anti-doudou (anti-pouce c’est le cas, 5 années d’orthodontie alors que je n’ai sucé mon pouce que 6 ans, je trouve ça un peu rude quand même !!!), mais si l’enfant n’en exprime pas le besoin, c’est mieux qu’il n’en ait pas, parce que c’est un brin pénible ces trucs inlavables que l’on doit trimballer de partout.

Le berceau à doudous

Je me souviens d’avoir lu dans « Le guide des mamans débutantes » d’Anne Bacus qui m’a été offert par 2 amies différentes. L’auteur explique dans ce livre, l’importance de l’objet transitionnel et aussi que l’objet transitionnel peut être remplacé par une série de mouvements. Il y a un autre passage où elle indique que l’objet transitionnel peut être quelque chose d’étrange comme « une brassière en laine, un sac de couchage, un biberon ou un gant de vaisselle »... Qu’est que j’ai pu rire à ce passage en imaginant ces enfants avec leur doudou loufoque ( mouais je suis une connasse parfois…)

Je lui avais même fait une pré-sélection de doudous convenables, elle n’avait qu’à choisir !

La semaine dernière, je suis partie chez ma sœur, et au moment du couché quelque chose n’allait pas, visiblement il manquait quelque chose, elle cherchait à caresser et toucher quelque chose et là, j’ai eu l’étincelle : « Mais c’est pas vrai, bien sûr qu’elle a un doudou, et ça fait des semaines, mais comment j’ai pu ne pas m’en rendre compte plus tôt ? » Enfin, j’ai quand même quelques circonstances atténuantes, parce que le doudou de ma fille, il est quand même assez particulier, sans plus attendre je vous laisse le découvrir :

Elle est gentille, elle a pris quelque chose qui se trouvait dans son lit !

Oui, vous avez bien vu, le doudou de ma fille c’est sa gigoteuse (la brettelle droite plus exactement), mais pas n’importe quelle gigoteuse : La gigoteuse Pondi’Baby de chez Vertbaudet taille 6 mois / 2 ans ( je cite au cas où parce que du coup j’en cherche une autre ! Et Vertbaudet ne la fait plus…). Jenna a 4 gigoteuses, on utilise quasiment tout le temps la Pondi’Baby (parce que c’est celle qui est assortie à sa chambre), 2 ne me servent que lors de nos déplacement (ce qui laisse le temps à la Pondi’Baby de sécher), la dernière n’a jamais servi, c’est une d’été… Il y avait des signes, mais je n’ai pas su les interpréter, je suis passée à côté de ce doudou : – La brettelle droite de sa gigoteuse était toujours humide, tous les matins  – Elle ne fait la sieste qu’avec sa gigoteuse, sinon elle ne veut pas dormir – Elle est incapable de s’endormir seule quand nous ne sommes pas chez nous depuis 2 mois, alors qu’à la maison elle le fait sans problème… Mais franchement vous y auriez pensé vous ? Toujours est-il que lorsque j’ai voulu coucher ma fille dans sa gigoteuse rose chez ma sœur, je l’ai vue s’agiter, gratter sa gigoteuse et chercher à téter en vain sa brettelle droite, qui n’est pas foutue comme celle de l’autre gigoteuse et là tout est devenu clair !

Ça m’apprendra à me la péter et surtout à me moquer, parce que je nous vois bien dans 2 ans avec ma fille qui trimballe sa vieille gigoteuse trop petite de partout.

pub-haut

Vous avez le droit de rire ou sinon si vous avez des astuces pour changer l’objet transitionnel sans que ce soit le drame, je ne demande que ça !

action-on-1hellocoton-1