Le rituel du coucher

Le rituel du coucher

Dès ses premiers jours de vie, Lily J nous a appris quelque chose à son père et moi : Si elle n’est pas fatiguée, elle ne dormira pas ! On aurait pu choisir de l’ »habituer » à se coucher à heure fixe en la laissant pleurer. Mais ce n’est pas de cette façon que nous avions envie de l’élever. A titre personnel, quand je me couche et que je ne suis pas fatiguée, je ne trouve pas le sommeil ! Je tourne, tourne et retourne, jusqu’à ce que je m’énerve et m’endorme encore plus tard que si j’avais attendu le sommeil. Par contre, je sais que certaines ambiances favorisent mon sommeil : Être au calme, un bon bain, pas d’écran… Me calquant sur ma propre expérience, on a assez vite instauré un rituel de coucher avec Lily J. Nous y consacrons un quart d’heure tous les soirs. Un quart d’heure pour être rassurée, câlinée et partager un petit temps calme tous les 3. Bien évidement, il a évolué au fil du temps. Avec le sevrage, il n’y a plus eu la tétée avant d’aller se coucher. Puis, on a ajouté la lecture d’une histoire, et pour une question d’emploi du temps, le bain a du être avancé avant le repas. Voilà comment se passe le rituel du coucher pour notre fille de 3 ans : On essaie d’être prêts à aller la coucher pour 20 heures. Elle est douchée, en pyjama, et a mangé son repas du soir. Mais on ne la couche pas forcément à cette heure-ci. Comme vous l’avez sans doute compris, je suis plutôt flexible sur les horaires du coucher. Si à 20 heures elle court de partout, je ne vais pas la coucher tout de suite. ça ne servirait à rien, elle passerait sa soirée à sauter sur son lit. On éteint donc la télé et on lui sort un jeu calme, souvent un puzzle ou des stickers. Quand elle montre les premiers signes de fatigue (chez Lily J c’est assez facile à distinguer, elle tète sa lèvre), c’est qu’il est temps d’aller au lit (en moyenne à 20:30) ! Une pause pipi, l’histoire du soir, un gros câlin à papa et maman, on lance sa veilleuse musicale et on la couvre. Il est alors 20:45 et elle ne se relève pas, ni ne nous appelle généralement. Par de rares occasions, elle nous réclame un verre d’eau avant que l’on quitte sa chambre, mais c’est vraiment rarissime. De façon générale, le coucher se passe donc facilement. Lily J nous pousse souvent dans des négociations interminables pour tout et n’importe quoi (comme le choix de sa paire de chaussures le matin avant d’aller à l’école), mais aller au lit le soir ne pose aucun problème depuis que nous avons appris à lâcher du leste et créer une atmosphère propice au sommeil au sommeil. Mais je sais que ce n’est pas le cas de tous les enfants, au contraire ! Netflix a réalisé une étude auprès d’un millier de parents dans sept pays (France, États-Unis, Royaume-Uni, Canada, Australie, Brésil et Mexique), et a montré que 61% des parents étaient confrontés aux stratagèmes de leurs enfants pour retarder l’heure du coucher. Envies soudaines (soif, pipi, faim), besoin d’affection, toutes les excuses sont bonnes pour grappiller 5 minutes de plus ! Et chez vous, ça se passe comment le rituel du coucher ? Facebook . Twitter . Instagram . Hellocoton . Google + (Visited 93 times, 1 visits today)

pub-haut

pub-haut

Maman au foyer trentenaire d’une petite Lily J née en Août 2012. Ici, on adore voyager en famille ! Sinon, je parle aussi de nos sorties, de mes lectures et les lectures de Lily J, de mon côté sérievore, de mode enfantine. Je réalise quelques petits DIY et crochète un petit peu.