La peur du pot, c’est fini !

La peur du pot, c’est fini !

Ma fille avait peur d’aller sur le pot, et j’étais vraiment désemparée face à cela, si désemparée que j’avais écrit ce billet vous appelant à l’aide, pour connaître votre expérience et prendre des conseils. Depuis, les choses ont bien changé Dieu merci. On va donc reprendre là où nous en étions…

pub-haut

Comme on me l’a conseillé, j’ai mis en place un tableau pour la récompenser quand elle fait pipi sur le pot, mais on ne peut pas dire qu’elle a trouvé cela motivant ! Parallèlement, les angoisses n’ont fait qu’accroître, elle dormait mal la nuit, les jours où je la laissais sans couche, elle se retenait pendant des heures jusqu’à en avoir mal au ventre et elle était extrêmement agitée et pénible. Si bien que j’ai fini par laisser tomber, et j’ai demandé à ce qu’on lui foute la paix, elle sait qu’il faut faire pipi sur le pot, quand elle en aura envie, elle nous le fera comprendre, je ne peux plus la voir se retenir à s’en tordre de douleur !

J’avais fini par accepter qu’elle puisse ne pas être propre à la rentrée, je ne compte pas le nombre de personnes m’ayant dit qu’un enfant pas propre à la rentrée, le sera une semaine après ! Au fil des jours, ses angoisses ont peu à peu cessées, quand nous avons attaqué le mois de Juillet, le comportement de ma fille semblait revenu à la normal.

La canicule aidant, Lily J a passé beaucoup de temps à jouer toute nue avec de l’eau sur le balcon, elle faisait pipi sur elle, je la rinçais, bref on ne se prenait pas la tête ! Chez mes beaux-parents, après trois pipis sur la terrasse, ma fille a demandé à aller aux toilettes, deux fois ! J’ai cru pouvoir continuer sur cette lancée, mais de retour chez nous, elle se retient si elle est habillée et fait pipi sur elle dès qu’elle est nue sur le balcon ! Dommage, mais je ne continue à ne pas me prendre la tête, pas de couche si elle joue nue sur le balcon, un pipi sur le balcon, ça se rince facilement, et je lui remets la couche dès qu’elle a fini de jouer, et ça nous convient bien à toutes les deux.

Et puis un jour, je ne la rhabille pas après qu’elle ait fini de jouer sur le balcon, je n’y ai pas pensé quand elle est rentrée, et comme elle s’est installée sur un puzzle, je ne la dérange pas. 30 minutes plus tard, elle vient me voir et me dit en se dandinant « Maman, je veux mettre une couche ! », je saisis alors l’opportunité « Tu sais on aura plus vite fait d’aller sur le pot ! », elle accepte mais panique une fois sur le pot « Oh non ! », son visage s’assombrit, elle me lance un regard de désespoir qui transperce le cœur, mais à ma grande surprise commence à uriner ! Je saute de joie, pousse la chansonnette, la félicite, j’en fait des tonnes et ça la fait rire ! Je lui propose d’aller tirer la chasse d’eau après le pipi comme T’Choupi dans « T’Choupi va sur le pot », elle est ravie ! Sur cette bonne note, je lui propose la culotte ou la couche, elle choisit la culotte et c’est comme ça que ma fille est devenue propre, du jour au lendemain !

Depuis, un seul accident, pourtant on est partis dans la Drôme, on est allé au cinéma, à la gym, mais les choses se passent vraiment très bien ! Pour le caca, cela a été plus compliqué, elle profitait de sa couche de la nuit ! Mais au bout d’une dizaine de jours, elle accepte enfin de faire la grosse commission aux toilettes ! Et la dernière avancée, elle ne met plus de couche pour la sieste non plus ! Il ne nous reste plus que la nuit à régler et on en aura fini des couches, et on est sur la bonne voie, puisque la couche est sèche un matin sur deux !

 

Je suis très heureuse qu’elle ait vaincu sa peur du pot, je suis admirative des progrès qu’elle a fait en si peu de temps. L’apprentissage s’est fait vraiment très facilement en fin de compte, il fallait juste qu’elle ait envie, qu’elle le décide, et c’est venu d’un coup ! J’étais désemparée il y a un mois et demi, aujourd’hui vous ne pouvez pas imaginer comme je suis fière d’elle et comme je me sens nulle d’avoir paniqué de la sorte !

Je ne voulais pas parler propreté ici comme vous le savez, mais c’est la seule étape qui a été un peu compliquée. Lily J a marché tôt, elle a été dans la norme en ce qui concerne le langage, question motricité, c’est une flèche, elle a eu aucun mal à se séparer de sa tétine cet hiver, je n’avais jamais eu la moindre inquiétude en ce qui concerne son développement, jusqu’alors. Aux personnes qui auraient le même soucis avec leur enfant, je leur dirais de lâcher prise, de ne pas s’angoisser pour la rentrée, ça ne sert à rien de tenter de retirer les couches si l’enfant n’est pas d’accord, j’en ai fait les frais !

pub-haut

Facebook . Twitter . Instagram . Hellocoton . Google +