Grey

Grey

Je pensais en avoir fini avec la série littéraire romantico-erotique sur fond de BDSM d’E L James quand j’ai lu les 3 derniers chapitres du tome 3 histoire de voir comment cela allait se terminer. Mais de toute évidence, j’aime me faire du mal, puisque je viens de lire « Grey », le tome 1 du point de vue de Christian Grey. Je n’avais pas la moindre intention de le lire, et puis à force de lire de partout qu’il était décevant, sans intérêt (même pour les fans, c’est dire !), complétement WTF (oui je peux utiliser l’expression WTF pour une critique littéraire quand il s’agit de la saga Fifty Shade) et d’un style littéraire bien singulier, j’ai eu envie de le lire : J’adore les navets, ça a le mérite d’être drôle ! Par où commencer ? Peut-être les points positifs ? Bon déjà, je l’ai finis sans trop survoler de pages (la meilleure façon de finir un livre ennuyeux…), on va dire que j’ai lu 98% du livre, ce qui est bien plus que ce que j’ai lu du premier tome du point de vue d’Ana (j’ai capitulé au moment de la séance photo, ce qui doit être le chapitre 3 ou 4…). Ensuite, on n’est pas dans la tête d’Ana, et franchement, ça fait du bien ! J’ai bien plus souffert dans sa tête (j’ai lu le tome 2), cette fille est insupportable et crétine… En plus, elle a des tendances schizophrènes avec sa déesse intérieure et sa conscience qui se font la guerre dans sa petite cabosse ! Je l’ai trouvée insupportable et j’ai réussi à supporter Christian ! Bon et puis j’ai ri, et de bon cœur en plus, parce que certains passages du livres sont vraiment WTF, là dessus, on ne m’a pas menti ! Christian Grey, c’est de la pure poésie, deux mots d’amour dans un chocolat, un beauf qui roule en R8 et porte des costumes sur mesure… Voilà pour les points positifs…

Dois-je vraiment revenir sur le style de l’auteur ? Oui, parce que je pensais que cela ne pouvait pas être pire que « Cinquante nuances plus sombres » (le seul tome que j’ai lu en entier)… On passera sur le fait que le style joue aux montagnes russes entre le neuneu et le vulgaire, sur les fautes dans le texte, jusque là, rien de nouveau…

Non le gros soucis, c’est que pour répondre aux interrogations sur le passé de Christian, l’auteure l’aborde sous forme de nombreux cauchemars, souvent mal amenés ou trop courts. Il y a un soucis de rythme, ce n’est pas fluide… Même chose pour les scènes où Christian travaille, ça s’enchaine mal, c’est long, n’apporte absolument rien à l’histoire ou même au personnage. Christian a un boulot chiant, il délègue tout et licencie à tour de bras, voilà pour l’essentiel. Le rythme n’est pas bon en somme, ce qui a été ajouté par rapport au texte initial (du point de vue d’Ana donc) semble mal imbriqué. Sur l’histoire, rien de bien nouveau par rapport au film, si ce n’est plus de sexe (dont une scène d’une poésie infinie sur fond de Tampax usagé, je me demande pourquoi celle-ci n’a pas été portée à l’écran !). Sur le passé de Christian, son enfance, son initiation, sa relation avec Elena et ses ex-soumises, son besoin de tout contrôler, on n’apprend pas grand chose, l’auteur fournit quelques brides d’informations via quelques flashbacks et cauchemars, mais rien d’assez conséquent, rien qui ne permette d’en savoir plus sur l’énigme Christian Grey. Tant sur le fond que sur la forme, le livre laisse l’impression d’avoir été écrit à la hâte et sans soin. J’ai lu que certaines fans avaient été déçue de ce livre parce qu’il écorche l’image de prince charmant qu’elles s’étaient faite… Euh… Même dans la version d’Ana, il n’a rien d’un prince charmant… Au contraire, j’ai été surprise qu’il soit finalement si normal ou presque. Bon ok, il aime faire du mal aux femmes, est un maniaque du contrôle, a un soucis avec l’homosexualité, et considère sa queue comme une personne à part entière, mais au delà de ça, après la lecture du tome 2, je l’imaginais bien plus esquinté que ça le Christian ! Je n’ai pas aimé ce livre. Il m’a fallu 4 mois pour le finir, c’est dire s’il ne m’a pas passionnée (le dernier livre que j’ai lu était fini en moins de 24 heures, et je l’ai trouvé moyen…). Déjà, je ne suis pas du tout friande de romans de type new-adult, franchement, ce n’est pas ma came, donc je savais d’avance que le roman risquait de ne pas me plaire. Je trouve Christian vraiment moins chiant qu’Ana, il est plus drôle (sans le vouloir, soyons clair !), plus direct (cela m’évite des envies de suicide quand elle part dans ses envolées lyriques…), et son personnage est bien plus intéressant. Pour ces raisons, j’ai préféré ce tome 4 au tome 2. Hélas, le livre ne répond pas suffisamment aux interrogations sur son héros et laisse une grosse impression de bâclé. Cela ne fait que confirmer mon incompréhension quand au succès de cette saga. Facebook . Twitter . Instagram . Hellocoton . Google + (Visited 41 times, 1 visits today)

Maman au foyer trentenaire d’une petite Lily J née en Août 2012. Ici, on adore voyager en famille ! Sinon, je parle aussi de nos sorties, de mes lectures et les lectures de Lily J, de mon côté sérievore, de mode enfantine. Je réalise quelques petits DIY et crochète un petit peu.