Faut il être un warrior pour voyager à l’étranger avec des enfants ?

Faut il être un warrior pour voyager à l’étranger avec des enfants ?

Souvent on me fait la remarque : « Vous êtes dingues de voyager avec votre fille si petite, ça doit être compliqué !« . C’est suivi en général de « non, mais elle doit être calme !« . Alors, toute personne ayant côtoyé Lily J vous certifiera qu’elle n’est pas vraiment calme mais du genre plutôt excitée ! Et pourtant, je le dis et le répète, voyager à l’étranger avec des enfants ce n’est pas compliqué ! Le tout est de s’organiser.

pub-haut

J’étais formatée à ne pas emmener les jeunes enfants en vacances. Mes parents trouvaient cela trop compliqué et ne nous amenaient avec eux qu’une fois la propreté acquise (faut dire qu’ils campaient aussi…). Il ne me serait jamais venu à l’esprit de voyager avec ma fille en si bas âge si nous n’étions pas partis en Tunisie et Malaisie avec nos nièces et leurs parents. Ma belle-sœur a osé tenter le truc alors que ses filles avaient moins de 2 ans et seulement 1 an d’écart. Par ailleurs, la plus jeune de ses filles a beaucoup de mal à gérer sa frustration. Et pourtant, ces deux voyages se sont vraiment bien passés. Ils m’ont convaincue que voyager avec des tous-petits c’est possible et pas si difficile. Et quand nous avons décidé de partir en Thaïlande, il était évident que Lily J du haut de ses 9 mois partirait avec nous.

A mon sens, le secret d’un voyage en famille réussi se résume en 3 mots : Organisation, Respect et Adaptation.

Avant le départ, comment préparer un voyage à l’étranger avec des enfants ?

C’est cette phase là qui demandera le plus de travail, surtout pour les destinations lointaines et exotiques. Mais il n’y a rien d’insurmontable, il suffit de hiérarchiser ses taches efficacement.

D’abord, il faut choisir sa destination et son itinéraire. Avec des enfants en bas âge, il va falloir être raisonnable sur les temps de transport. L’idéal est de ne pas dépasser 2 heures de transport si vous êtes en bus ou taxi. S’ils profitent souvent de ces trajets pour dormir un peu, il y a des ratés, sachez-le (et l’enfant choisira toujours le jour le plus compliqué pour ne pas dormir, donc limitons les jours compliqués !). Assurez-vous qu’il y ait toujours un hôpital ou dispensaire à proximité de vos étapes. Prévoyez de rester plusieurs jours au même endroit, c’est bien de pouvoir un peu s’installer.

Ensuite, prenez un rendez-vous chez votre médecin ou le centre de conseils aux voyageurs. Ils vous aideront à évaluer les risques, vous recommanderont les vaccins et les médicaments à emporter en cas d’urgence. Il est possible qu’ils vous déconseillent certains lieux à cause de risques sanitaires. Il faudra alors revoir l’itinéraire en fonction.

Ces deux étapes passées, il est temps de réserver vos hébergements et vols internes. Si vous partez hors saison, il est moins cher de réserver sur place, mais avec un enfant (à fortiori en bas âge), on ne peut pas prendre le risque de se retrouver en dortoir ! Je regarde toujours les avis sur plusieurs sites : TripAdvisor, Agoda et Booking avant de réserver.

Le voyage en avion avec des enfants, la grande angoisse !

Je constate que le voyage en avion est toujours la plus grande source d’angoisse pour les parents. Et pourtant je suis toujours surprise de voir à quel point les enfants peuvent être sages en avion (et je ne parle pas que de mes nièces et ma fille). Au fond, c’est assez logique, les enfants sont un peu plus libres de leurs mouvements qu’en voiture et leurs parents sont bien plus permissifs qu’à l’accoutumée. Par ailleurs, certaines compagnies sont vraiment au top avec les enfants, et leur proposent des jouets et petites activités (Emirates entre autres).

L’attente dans les aéroports peut être un frein. Mais rassurez-vous, dans l’immense majorité des aéroports, les jeunes enfants sont prioritaires et n’ont pas à faire la queue. Par ailleurs, de plus en plus de salles d’embarquements disposent d’aires pour enfants, parfait pour patienter ! A Bangkok, mes nièces ne voulaient pas embarquer, elles voulaient rester jouer, on était les derniers à embarquer dans l’avion !!!

Une fois sur place, comment réussir son voyage en famille ?

Pour les voyages lointains avec un fuseau horaire différent, il faudra gérer le décalage horaire. Pas de règle, comme les adultes, les enfants sont très inégaux face à cela. Mes nièces ne sont pas affectées une minute par le décalage horaire ! Elles sont incroyables et se calent immédiatement sur le soleil ! Lily J a 2/3 jours de flottement, rien de catastrophique, cela ne perturbe pas son humeur. Mais elle se réveille la nuit. Par contre, certains enfants n’arrivent pas à s’adapter et sont éreintés (donc pénibles), mais c’est loin d’être la majorité.

Pour le reste, voyager à l’étranger avec des enfants n’est pas plus compliqué que de partir dans le sud de la France ou en Bretagne. Il suffit de respecter le rythme de ses enfants, accepter de ne pas tout voir et tout faire, et prévoir des activités pour eux.

Organisation, respect et adaptations, voilà mes clefs pour un voyage en famille réussi. Les enfants sont très flexibles à condition que l’on ne leur en demande pas trop. Finalement, le voyage avec des enfants, c’est ni plus ni moins que la vie de tous les jours avec les enfants, l’évasion en plus.

Et vous, avez-vous déjà voyagé à l’étranger avec vos enfants ? Êtes-vous tenté par l’expérience ?

La preuve qu’on s’éclate dans les aéroports ! En escale à Dubai.

Retrouvons-nous sur :

Facebook . Twitter . Instagram – Pinterest

pub-haut

(Visited 79 times, 1 visits today) Bébé voyageurVoyagevoyager avec des enfants