Etre mère, c’est aussi… #4

Etre mère, c’est aussi… #4

– Avoir son estime de soi qui fait le yoyo, par exemple Dimanche j’étais une mère pourrie et hier une mère au top, aujourd’hui, je suis une mère indigne ! Oui la maternité, c’est le grand huit émotionnel !

pub-haut

– Approuver quand j’entends dire certaines mère quand elles disent avoir la sensation d’être bipolaire !

– Être fière pour un rien

– S’inquiéter aussi pour un rien…

– Savoir à quel point le sommeil peut-être réparateur (quand ça fait plusieurs semaines que tu es réveillée plusieurs fois par nuits, quand tu refais des nuits complètes tu as l’impression d’être une super-héroïne !)

– Tâtonner pour trouver quelle est la méthode d’éducation qui convient le mieux (Comment faire pour qu’elle m’écoute ? Comment lui faire comprendre qu’il ne faut pas qu’elle recommence ? Comment lui faire réparer sa bêtise ? etc.)

– Répéter plusieurs fois par jour pendant des semaines la même chose jusqu’à ce que cela rentre (ou pas) « Arrête de jouer avec le robinet de la salle de bain !!! » (on des factures d’eau plus élevées que la piscine de ma ville !)

– Avoir des moments de complicité avec son enfant que personne ne comprend ! (Avec Lily J, on adore s’appeler (« Maman ! » « Lily J ! ») et j’imite son intonation, alors elle en prend une nouvelle que j’imite encore, c’est nul mais ça nous éclate !!!)

– Sortir de chez soi avec un parapluie Minnie, parce que vous êtes pressée et que votre gosse a décrété qu’elle prendrait votre parapluie sous menace d’un caprice dantesque (True story… Dieu merci la négociation a abouti et j’ai pu récupérer mon parapluie (et mon honneur) en chemin !)

– Chercher la télécommande pendant des heures, pour finalement la retrouver dans une caisse à jouet, un placard, l’arbre à chat… (C’est quand qu’ils inventent la télécommande qui bipe quand on appuie sur un bouton sur la TV pour pouvoir la retrouver plus vite ?)

– Supporter l’insupportable en la laissant regarder Alvin et les Chipmunks

– Rire d’un rien : Une petite moue boudeuse, une répartie bien sentie, ou juste la regarder faire la fofolle

– Connaître des moments très gênants (« Maman, elle est où ma sucette ! «  la dame du restaurant avait oublié de lui en donner une quand nous sommes allés régler l’addition)

– Avoir parfois l’impression d’être une toute petite fille et ne rien savoir 

– Faire mon possible pour qu’elle sourit le plus possible (oui la frustration fait partie de l’apprentissage, je sais, mais je préfère la voire sourire quand même !)

– Aimer, chaque jour un peu plus, se dire que c’est cliché mais que c’est si vrai

pub-haut

Facebook . Twitter . Instagram . Hellocoton . Google + action-on-81hellocoton-81