Divergente raconté par quatre

Divergente raconté par quatre

Un samedi d’octobre 2014, nous sommes chez nous (ce qui est rarissime). On vient de coucher la petite et on désespère en regardant le programme TV. On se met rapidement d’accord pour prendre une VOD. On ne s’est pas vraiment tenus au courant des sorties cinémas ces deux dernières années. L’homme est allé 2 fois au cinéma depuis la naissance de Lily J et moi aussi (mais pas ensemble), alors on rame un peu pour choisir notre film…

pub-haut

– « Yeude, regarde y’a Divergente ! » – « Ben, il parait que c’est bien, c’est une dystopie avec un peu d’action ! » – « Euh, c’est surtout une adaptation d’un livre pour ado à la Twilight… » – « Pourtant on m’a dit que c’était bien… » – « Écoute, ça fait un quart d’heure qu’on cherche un film, on ne va pas y passer la soirée, et si c’est pourri, j’aurais une bonne raison de me foutre de toi ! »

Clap de fin, générique, ça me fait chier de l’admettre (je me serais bien foutue de lui) mais j’ai aimé. Ce n’est pas le film du siècle, mais j’ai passé un bon moment. Je suis même curieuse de connaître la suite des aventures de Tris et Quatre (purée par contre ce nom, je ne m’en remets pas). Oui mais voilà, j’ai vraiment peur du côté un peu fleur bleue de la franchise, j’aime les histoires d’amour, mais quand elle est incluse dans une histoire, pas quand elle prend toute la place. Pour illustrer mon propos, Twilight (oui encore), tout tourne autour de la relation d’Edward et Bella (et Jacob…), le contexte n’est qu’un décor et c’est dommage, parce que c’est ce qu’il y a de plus intéressant dans la saga. Du coup, je n’ai pas osé lire les livres, j’ai préféré attendre les suites au cinémas. Finalement, le second film m’a laissée un peu sur ma faim, pour être honnête, je n’ai pas tout compris (je vous rassure dans les grandes lignes ça va, mais quelques détails m’ont échappés)… Comme c’est souvent le cas lors des adaptations cinématographiques, j’ai l’impression qu’il manque de nombreux passages, du coup, j’ai de plus en plus envie de lire les livres. A la Fnac, je réalise qu’il existe un quatrième bouquin, plus court, « Divergente raconté par Quatre ». Il s’agit d’un préquelle à la trilogie (enfin pour les 3 premières parties, la quatrième se passe en parallèle de la moitié du premier tome), l’histoire se passe dans la tête de Tobias Eaton, Quatre, et surtout Tris n’est présente qu’à la fin du roman… C’est ce dernier point qui m’a convaincue d’acheter ce roman, plutôt que le tome 1. Moins de Tris, c’est assurément moins d’histoire d’amour, cela me permettra de me faire une idée sur la façon d’écrire de l’auteur et l’ambiance de la franchise, si le style ne me convient pas, je n’aurais pas en plus à me coltiner d’interminables scènes de questionnements amoureux…

L’histoire de Quatre avant sa rencontre avec Tris Lors de la cérémonie du choix, un jeune altruiste se dresse contre sa famille et sa faction : Il rejoint les audacieux. Il choisit un nouveau destin, et devient Quatre. Mais ce qu’il découvre va mettre en péril son avenir, et celui de la société toute entière. Va-t-il devoir de* se dresser contre sa nouvelle faction ?

*Euh… C’est moi où ce n’est pas super français ? Pas top pour un quatrième de couverture… Dans l’introduction, Veronica Roth, l’auteure, révèle qu’à la genèse de Divergente, elle avait imaginé un héros masculin, Tobias. Elle l’avait finalement abandonné pour le réintégrer dans sa nouvelle version de Divergente. Elle nous conte ici son histoire, ce qui a fait que Tobias soit devenu Quatre. J’ai plutôt aimé ce roman. Il se lit facilement, le style est fluide. Ce n’est pas de la grande littérature, mais ça n’empêche pas ce livre d’être assez agréable. J’ai bien retrouvé l’ambiance qui m’avait séduite dans les films. Il apporte quelques informations complémentaires par rapport à ce que j’ai vu dans les 2 premiers films. Il permet de mieux cerner le contexte. Mais, il n’y a pas vraiment d’intrigue et c’est là le soucis de ce roman. On sait ce qu’il va advenir de Quatre et les découvertes qu’il va faire. Néanmoins, on apprend à mieux le connaître et cela permet d’expliquer ses relations avec les autres protagonistes (Eric, Max, et surtout ses parents). La fin du roman, relate 3 scènes entre Tris et Quatre du premier tome de Divergente mais cette fois-ci du point de vue de Quatre. Ce n’est pas la partie du livre qui m’a le plus emballée. Pour tout vous dire, à mon avis cela ne sert à rien, mais c’est le genre de détail que les fans adorent alors… Les fans, ce livre a clairement été écrit pour eux. Je vois mal quelqu’un n’ayant jamais lu ou vu Divergente trouver un quelconque intérêt à ce roman (ou alors ils seront vraiment frustrés par la fin). Mais si comme moi vous avez aimé Divergente, ce livre devrait vous plaire.

« Divergente raconté par Quatre » m’a finalement décidée à lire la trilogie. Je ne sais pas quand, mais je compte le faire, vais-je le regretter ?

Retrouvons-nous sur :

Facebook . Twitter . Instagram . Hellocoton . Google + (Visited 124 times, 1 visits today)

pub-haut

Maman au foyer trentenaire d’une petite Lily J née en Août 2012. Ici, on adore voyager en famille ! Sinon, je parle aussi de nos sorties, de mes lectures et les lectures de Lily J, de mon côté sérievore, de mode enfantine. Je réalise quelques petits DIY et crochète un petit peu.