Asphyxie sur Facebook

Asphyxie sur Facebook

Je suis complétement accro à Facebook, une vraie passion qui m’anime depuis 2008 (c’est mon journal qui me l’a dit !!!), j’ai bien tenté l’expérience avec d’autres réseaux sociaux, mais je ne comprends rien à Twitter et même si Instagram m’amuse beaucoup, ben ça ne remplace pas Facebook ! 

pub-haut

Ce que j’aime avec Facebook, c’est ces moments de détente où tu ris avec tes amis, ça fait tellement de bien parfois ! Mais surtout sur Facebook, loin des yeux signifie un peu moins loin du cœur et j’ai adoré que ma mère partage l’article de presse consacré à l’ouverture de sa boutique, apprendre qu’une copine de terminale avait eu une petite fille quelques jours avant que Jenna voit le jour, suivre les péripéties d’un camarade de fac en Israël et en Australie ou encore voir le monde au travers des yeux d’une amie devenue photographe qui court le monde depuis 2006… J’aime Facebook pour tout cela et je n’ai pas envie de le quitter.

Mais Facebook est aussi mon meilleur ennemi ! Facebook est une vitrine de soi et franchement pour certains ce n’est pas reluisant ! Il y a certains détails croustillants que je préférerais ne pas connaître sur mes amis : Que le fils d’untel a une gastro et qu’elle nous fait un rapport complet sur la nature des selles qu’elle a espongé toute la nuit (true story), que deux frangines qui viennent de se brouiller règlent leur compte à coup de jolis noms d’oiseaux par murs interposés, ou qu’une autre a mis son pull bleu marine pour se rendre aux élections pour les présidentielles… Ah tant de poésie sur Facebook !

Dans le genre de statuts stupides, il y a aussi les gros trolls que les gens partagent sans réfléchir comme la drogue dans les fraises Tagada distribuées dans les cours de recré (mais quel dealer aurait intérêt à faire cela, les gosses n’ont pas de fric ?!)  ou encore le cheval de compét qui va être transformé en steak par un boucher si personne ne se dévoue pour le récupérer car son écurie va fermer ! Les gens sont quand même super crédules, mais le pire c’est quand on leur fait remarquer qu’ils partagent une grosse idiotie (on ne le dit pas comme ça, on est diplomate quand même), ils te répondent : « Ben quoi ?! Je laisse, on sait jamais… » On sait jamais quoi ? Faut qu’on m’explique là !

Et puis, il y a aussi ces photos qu’ils partagent, certaines sont cuculs la praline, d’autres sont juste immondes, mais si vous savez de quoi je parle : Les photos qui mendient les j’aime ! Celles qui prouvent que l’on a du cœur, parce que l’on a cliqué sur le bouton avec le pouce en haut : « Si tu trouves que cette petite fille est jolie, clic sur j’aime », « Un max de j’aime si tu trouves que la guerre c’est mal » (image archi-gore au passage), « Un j’aime, si tu trouves que l’on devrait rétablir la peine de mort pour les tueurs d’enfants », « Si tu trouves que les gens qui tapent les animaux sont des connards, clique sur j’aime », celle-ci j’étais enceinte (et pleine d’hormones), j’en ai chialé de voir ce pauvre chien complétement défoncé (mon amour des bêtes est mon seul point commun avec Brigitte Bradot). Je n’ai pas cliqué sur j’aime, je n’ai pas envie que quelqu’un ait aussi son petit déjeuné gâché à cause de moi qui ait partagé cette photo, je ne vois pas en quoi aimer cette photo empêchera des idiots de s’en prendre aux animaux (et c’est valable pour toutes les autres photos d’ailleurs, je ne comprend pas pourquoi on les diffuse, pour voir des horreurs il y a le 13heures de TF1)

En parlant de cœur, les gens sur Facebook sont vraiment plein de bons sentiments, les femmes enceintes sont magnifiques, les bébés trop tchoupis, faut être gentils avec les vieux et les handicapés, clamer haut et fort que tu as donné 10€ pour le calendrier des pompiers ou que tu as fait ta BA de l’année en aidant pour le téléthon, bref… Dans la vraie vie, ce que je constate c’est que les femmes enceintes nous emmerdent aux caisses, que les bébés sont bruyants, le complot des vieux de Groland c’est pas du bidon, y’a trop de places de parking pour les handicapés, d’ailleurs elles sont toujours vides, les pompiers nous soulent avec leur calendrier, en plus ils roulent comme des malades et pour les BA on est partants, mais pas ce soir, y’a Secret Story…

Et puis y’a les statuts culpabilisants : « Si tu te sens concernée par le cancer du sein, partage ce statut, je sais que seuls 1.7% de mes amis le feront », je n’ai pas partagé et pourtant je sais depuis fort longtemps que je devrais faire ma première mammographie en 2013 alors que je suis née en 1983… Encore celui-la à la limite peut servir de rappel pour le dépistage…, Mais il m’est arrivé de lire des trucs du genre « A tous ceux que j’ai prévenus en les marquant qu’il y avait une manif et qui ne sont pas venus, vous êtes vraiment des sales égoïstes », ben si tu me préviens à 12h30 pour une manif à 14h à 100km de chez moi, même si c’est une cause qui me parle, c’est pas la peine de compter sur moi et je te rappelle que j’ai un bébé de 4 mois et puis zut, j’ai pas à me justifier, je fais encore ce que je veux, je ne te dois rien et arrête de me foutre l’affiche sur Facebook nanmeho !

pub-haut

Bon tu l’as compris, je suis soulée… J’en ai marre de l’hypocrisie, des horreurs, des messages cuculs, des « je suis gentil, donnez-moi une médaille », du manque de pudeur, que l’on essaie de te culpabiliser… Du coup, j’essaie de prendre un peu de recul sur mon compte Facebook personnel et franchement ça me fait du bien…

action-on-38hellocoton-38